Les fabriques de la forclusion

Édition et réalité augmentée - Décembre 2017

Dans le mouvement surréaliste, les poètes jouent avec les mots, les remplacent, les transforment, les inventent, ou même les écrivent de manière demi-consciente avec l’écriture automatique. Le résultat est absurde, et c’est assumé. C’est une manière d’affirmer ce mouvement qui se libère de toutes contraintes.
Raymond Queneau reprend la Cigale et la Fourmi de La Fontaine, et il remplace les noms, les verbes et les adjectifs par le 7e mot qui suit dans le dictionnaire. Les Fabriques de La Forclusion sont écrites de la mème manière, à vous de jouer pour deviner les poèmes originaux, et découvrir ces nouveaux poèmes complètement absurdes! Graphiquement, les illustrations de Gustave Dore sur les Fables de la Fontaine sont la base des visuels du livre. L’idée est d’avoir une illustration en pleine page, visible et compréhensible seulement lorsque le format est déplié, et les morceaux d’illustrations à chaque page, comme des zooms, sont ainsi surréalistes car abstraits, incompréhensibles. Les animaux que l'on avait fait disparaître en changeant les mots, reviennent à la vie avec la réalité augmentée.